Accueil > Cure de paysage > Premiers pas à l’hosto

Premiers pas à l’hosto

jeudi 4 décembre 2008, par Jean Landré

Comment se fait-on soigner ?

Ils ont bien essayé le ’foot massage’ pour déboucher le nez. Cela fonctionne pour la nuit qui suit. Atteints des mêmes symptômes, en particulier d’une toux persistante, Fred et Jean décident de faire un tour à l’hôpital de Yangshuo. Accompagnés de Penny, ils arrivent à la visite. Une dame médecin reçoit les patients au fil de l’eau. Il n’y a pas d’attente. La consultation se paye 2,5 Y (0,25€). Le Docteur tend un thermomètre à mettre sous l’aisselle. 36°… quelle interprétation ? Penny explique qu’ils toussent la nuit et que le nez coule. A aucun moment le médecin ne touche le malade. Pas de stéthoscope, pas de tension. Les regards ne se croisent même pas. La conclusion de cette première étape ‘Il faut faire une analyse de sang’.

The blood exam

Les patients partent vers un autre pavillon, payent 1,4€ pour se faire piquer le bout du doigt. Fred hurle et fait peur au piqueur. Jean, même scénario. « les brutes ! ». Il attendent sur place le résultat. Quelle analyses ont-ils fait en 5 minutes ? Jean se prend à penser au labo d’Angoulême qui comptait les globules à la main, sous le microscope. On parlait alors de numération globulaire, vitesse de sédimentation. Mais là, en Chine qu’est-ce qu’ils ont fait ? L’interprète est économiste, pas médecin. Les français n’en sauront pas plus sur leurs analyses. Le parallélisme des résultats est cependant remarquable.

La prescription.

Retour chez la dame médecin qui prescrit des pilules « les étrangers n’aiment pas les injections ! », dit-elle. Elle précise également « pas d’alcool ni ice-cream ». Une dernière translation des français les amène à la pharmacie. Trois types de médicaments sont délivrés. En fonction de la posologie, notée à la main et en chinois sur les boites, Jean calcule, avec l’aide de Penny que c’est un traitement de 5 jours. Les notices ne sont pas bilingues, donc inexploitables et les explications sont difficiles à obtenir. Sont-ce des antibiotiques ? Non ? Ce sont des comprimés chinois, à bases de plantes. Il y a deux types de cachets pour la toux et des gélules pour le nez. La posologie est la même pour les deux compères. Le prix (13€ par prescription) parait fort élevé pour un chinois qui n’est généralement pas assuré.

Médecine chinoise.

Pendant le même temps, Ye, qui souffre des mêmes symptômes que Fred et Jean se fait traiter au village. On lui fouette le dos avec des herbes. Est-ce aussi douloureux que nos anciens enveloppements à la farine de moutarde ou cataplasmes ? Frédéric s’est ainsi fait traiter l’an dernier. Il ne se souvient que de la douleur qui avait persisté une semaine durant sur son dos !

Un peu d’administration

Avant de quitter ‘la ville’ il faut faire quelques photocopies, envoyer du courrier par la poste, passer à la banque (voir Tintin). Jean Accompagne Penny pour repérer les lieux où il devra probablement se rendre seul lorsque l’interprète sera partie. Le banquier fait comme en France quand un client retire une grosse somme. « Mais Monsieur, il faut commander ». Il faut insister, négocier. Avec deux visites dans deux agences de la Bank of China, Fred réussira à retirer les 6000€ de la location, pour dix ans, des terrains « end of february ».

Article précédent : Achat d’une ’propriété’.

Article suivant : 3000 Mùs, soit 200 ha.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.