Accueil > Cure de paysage > Electrique ou thermique ?

Electrique ou thermique ?

dimanche 30 novembre 2008, par Jean Landré

Choix d’un scooter

Samedi, comme dimanche, toutes les boutiques demeurent ouvertes. Jean décide de partir avec M. Lu choisir un deux-roues électrique ‘à la ville’. Ils visitent trois magasins. Le vélo à 200€ fait vraiment gadget. Son seul intérêt, c’est évidemment les pédales… utiles pour continuer, lorsque la batterie est vide. Pour 100 euros de plus, les scooters proposés intègrent une double batterie (48V 20A), ce qui donne une autonomie (annoncée) de 50 à 80 Km. Les batteries doivent être changées au moins tous les deux ans (70€). Les amortisseurs du Yamaha sont meilleurs… mais on préférera un modèle chinois de marque SUPAC.

Le scooter envisagé se révèle également d’une grande utilisé pour M. Lu. Ce dernier doit cependant parfois rejoindre Guilin, distant de 80 Km. L’autonomie est insuffisante. Pas question d’attendre une nuit pour recharger la batterie, aussi le projet de véhicule électrique est provisoirement abandonné au profit d’un modèle thermique de 80 Cm3, déjà repéré par M. Lu à Bai Sha [1].

Toutes les informations précisées ci-dessus sont obtenues au compte-goutte, à cause du délai de traduction/compréhension. Jean finit par donner le feu-vert pour l’engin à essence. Le CO² produit s’ajoutera aux compensations prévues. En dessous de 50 Cm3, pas besoin d’immatriculation ni d’assurance. Concernant le dépassement par le 80 Cm3, il semble que les autorités ferment les yeux.

Le point santé

Fred doit tenir le rythme de travail, tant que les étudiants sont là. Cependant, des signes de fatigue se font sentir. Les vieux tacots sont un peu fatigués. Avec 10° la nuit, ils ont dû prendre froid et les moteurs toussent. Le ’cooler’, dans la chambre, se révèle pouvoir, aussi, chauffer... Ah que ne le savaient-ils plus tôt ? C’était écrit en chinois sur la télécommande mais ils n’ont pas encore travaillé suffisamment leur Kanji. Bof, ils en ont vu d’autres, les taxis du Gers !

Côté nourriture, les repas à l’hôtel du fermier sont toujours les mêmes. Il n’y a pas de crudités (il faut les éviter) mais du riz matin, midi et soir. De nombreux légumes colorés égayent les plats. Un peu de viande, du porc et surtout du poulet ou du canard. Rien de sucré. Ni fruits, ni desserts. C’est un peu frustrant. Comme boisson : de l’eau chaude ! Dans la chambre, selon le standing de l’hôtel, thermos d’eau bouillie ou bouilloire électrique. La nourriture est assez monacale et lorsque les français vont à la ville, c’est pour prendre un café avec toasts (hum que c’est bon !). Ce samedi soir, Fred a emmené Jean, au pas de course, à travers la ville… pour trouver « Le Vôtre »…

Le Vôtre

West Street, c’est un restaurant tenu par les frères jumeaux Luc et Christophe VINCENT, que tous les français connaissent depuis qu’ils sont passés sur Capital et M6. C’est Christophe qui tient le restaurant. Un vrai musée, installé dans ce qui était l’ancien ‘consulat’ de la région voisine, et qu’il a entièrement restauré. Luc tient l’hôtel à côté. Il est depuis 8 ans en Chine et ne tarit pas d’histoires. Fred et Jean partagent un steak-frites avec Luc. [2].

Christphe et Luc VINCENT

Ils font le point du tourisme dans la région de Yangshuo. Seule une grosse commission aux rabatteurs permet de récupérer des clients. Prévoir 50% du billet pour le futur Parc de DaST. Luc conseille cependant de faire le tour de la concurrence :
  Yuzi Paradise Park à 1h
  Shan gri la parc d’attraction ‘kitch’ avec des indiens [3]. 50 Y l’entrée
  Merry Land 1h30 après Guilin

Article précédent : Guilin, c’est où ?

Article suivant : Achat d’une ’propriété’.

Portfolio


[1Bai Sha, autre ville moyenne à 6 Km au nord de JiuXian

[2La cuisson se commande en %. 30%, le steak reste congelé.

[3En fait des minorité en costume traditionnel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.