Accueil > Blog Asie > 3eme jour : Bangkok

3eme jour : Bangkok

dimanche 13 janvier 2008, par Dominique Landre, Jean Landré

Acces Internet
Deux postes sont a disposition dans l’hôtel. Jean dicte a sa secrétaire !

Jean s’est réveillé a 5 heures du matin mais les conséquences du décalage horaire s’estompent. La journée des "touristes" ne débute qu’en fin de matinée, après une mise a jour du présent blog et alors que le soleil commence a chauffer fort.

Agence de voyage
Examen attentif de nos amis des propositions de "tours".

Tour-operator ou pas ?

Le projet du jour consiste a trouver un hôtel plus proche du centre historique et du Palais Royal, accessoirement meilleur marche que le Siam-Hotel. Les réservations pendant la pleine saison sont impossibles dans la catégorie "low-coast", il faut se présenter a midi pour voir si des chambres se sont libérées. Par contre le ménage n’étant pas termine il faut payer d’avance et sans voir la chambre. Grave erreur ! Avec une serrure qui ne fonctionne pas, des couvertures sales, un lit dur comme un tatami et pas de fenêtres : il devenait indispensable de se rétracter. La négociation qui intervient est âpre mais finit par aboutir a un remboursement. Dans ce pays il y a toujours un espace pour la négociation.

Le marchandage

Un petit exemple ; le trajet en "tuc-tuc" de la gare a Khaosan-Road hier soir fut obtenu a 100 baths pour deux personnes. Aujourd’hui
le même trajet a quatre dans le tuc-tuc est négocie a 50 baths. Cependant le trajet n’est pas direct puisque le conducteur nous demande l’autorisation de faire un détour pour la "gazoline". La station service est en fait un magasin de gros en habillement.

Retour en bateau-bus (Long Tail Boat)

Les 3 lignes de Metro
Une qualité de service remarquable

Après un spaghetti-bolognese et une bière fraiche réparatrice, le midi solaire rend l’atmosphère humide de plus en plus insupportable.
De quel cote doit-on quitter le restaurant pour rejoindre la rivière ? Jean provoque l’hilarité générale en sortant de sa banane la boussole de son grand père ! Il essaie d’orienter le plan. A chaque ouverture, il se fait piéger par les caractères Thaï. L’œil est attire par ces caractères, plutôt que l’anglais. Il retourne donc fréquemment l’objet en s’attirant la réflexion qu’il ne sait même pas lire ses cartes !
La rivière est enfin trouvée, non sans difficulté car elle est bordée d’hôtels chics au nord du Palais-Royal et aucune rue ne longe la
rivière. Par contre une sorte de chemin de halage, uniquement pour piétons permet de rejoindre le bateau-bus repere par un fanion jaune. Nous avons failli prendre des bateaux-taxi qui nous etaient propose par les nombreux rabateurs que nous croisions. Ce cheminement fluvial est beaucoup plus rapide que le tuc-tuc pour seulement 0.30 euros (nous parlerons desormais d’euros pour vous qui nous lisez).

Les transports en commun

Circulation Bangkok cote pile
Observer la superposition des niveaux de trafic.

Les transports en commun marqueront particulièrement cette troisième journée dans la capitale. En effet après le bateau-bus nous découvrons le "sky-train" qui est en fait un métro aérien. Luxueux et légèrement plus cher que le subway il
appartient a une compagnie différente, Conséquence : il faut acheter un autre ticket a la correspondance (en fait c’est un jeton).

Circulation Bangkok cote face
Trafic routier

On verra ci-contre une photo qui montre la superposition des flux : sous la rue : un métro, sur la rue : le trafic automobile et au dessus : le sky-train, Entre les deux une passerelle piétons autant surveille par la police. Les sacs doivent être présentes lors de
chaque entrée. Dans le dos du photographe, un immense échangeur routier près de la station Sala-Daeng/Si-Lom (la station porte un nom différent pour chaque compagnie).

4eme jour : Massages, enfin !

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.