Accueil > Blog Asie > Ubud farniente

Ubud farniente

mercredi 27 février 2008, par Dominique Landre, Jean Landré

Hebergement

UBUD, ville plus fraîche que Kuta présente des hébergements sous forme de bungalows dans les jardins paradisiaques, avec piscine. Un vrai régal pour les Landre a leur arrivée, un dimanche. Les rues de la ville sont parallèles aux rapides qui descendent du volcan. Difficile de se repérer, au début.

Lac Batur

25 Km séparent Ubud du lac volcanique. Lundi, Il n’en faut pas davantage a nos amis pour enfourcher une nouvelle moto et s’y rendre. Plusieurs gags, cependant les y attendent. Un contrôle de Police qui se terminera par un sourire malgré le manque de présentation du permis international. Un déjeuner hors de prix, mais avec une vue a 360 degrés sur l’ile. Le temps, particulièrement limpide permet de voir jusqu’à Denpasar et Kuta avec la presqu’ile de Buket.

Ablutions au temple

Sur le chemin du retour, la route descend sec. On serre trop les jambes en place arrière. A la ville étape, a mi-chemin, les visiteurs revêtent le sarung pour gouter l’eau salvatrice et se blinder contre les mauvais esprits.

Brulure sur Pot

Au détour d’un virage et a l’arret, cette pauvre Dominique met la jambe sur un pot chauffe par 25 Km de route. Brulure au second degré qu’il faut faire soigner et protéger. Adieu piscine, rafting... et douche. Les bonnes volontés de nursing [1] vont etre sollicitées chaque matin.

Musée A. Blanco

Le mardi, les intrépides doivent rester tranquilles, because la blessure. Ils ont cependant le courage de visiter le musée Blanco, un peintre farfelu, tombe en amour de Bali et des balinaises au point d’etre surnomme le Dali de Bali.

Ambiance nocturne

Le soir même, une nouvelle aventure se prépare. Dominique et Jean ont réservé un diner avec spectacle de danse Cekak [2], dans la campagne, derrière la foret aux singes. éclairé seulement par les torches, dans la douceur du soir, embaume par l’encens qui brule partout, c’est un enchantement ou tous les sens sont sollicites. Quelques inconvénients baliseront le retour des intrépides : une traversée nocturne de la foret des singes, des descentes vertigineuses dans le noir de la jungle et... la pluie pour couronner le tout !

Midi au soleil

Mercredi tranquille au soleil. Observez ce qui se passe a midi, sous l’equateur... on perd son ombre. Cette photo fut difficile a prendre. A midi petant, un gros nuage est venu supprimer le peu d’ombre de Jean... qui doit attendre 12h30 et prend un coup de soleil, malgre le nuage. Pas de jaloux direz-vous, les deux époux sont brules ! Décidément, ils ne font que des bêtises depuis le départ de leurs amis !

le Gamelan et la fete

Portfolio


[1Infirmière en anglais

[2cak cak, c’est le chant des singes, mime par une cinquantaine de danseurs.

Messages

  • Merci pour vos magnifiques reportages que nous suivons quotidiennement, bon courage à Dominique pour sa brulûre qui j’espère ne gâchera pas votre séjour. Plein de grosses bises de Stéphanie, Nicolas, Corentin et Nohan.

  • de très belles photos, je vous envie
    A Paris, quelques rayons de soleil, mais les températures
    sont bien basses.
    Bon courage à Dominique, et soignez vos brûlures !!!!
    BISES A VOUS DEUX
    ALICIA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.