Accueil > Blog Vietnam > Vers Hoï An.

Vers Hoï An.

vendredi 13 février 2015, par Jean Landré

Vendredi 13 février.

C’est une drôle de date, n’est-ce pas ? Elle est facile à retenir pour ne pas oublier l’avant-dernier rappel contre la rage pour Dominique.
Martine a mis son appareil en charge. Tout est prêt pour mitrailler.
Nous quittons Hué relativement tôt car six heures de route nous attendent. Entre Hué et Da Nang, il nous faut franchir le Col des nuages, à 500 mètres d’altitude.

Vers Hoï Anh avec HUNG

Hung nous accompagne et reviendra à vide avec le chauffeur. Durant le trajet, nous apprenons qu’il a trente ans, s’est marié voici quinze jours avec une infirmière et qu’il fait un stage d’avocat. Il fait le guide de temps à autres pour se faire un peu d’argent. Il a appris le français avec son grand-père. Il est originaire du nord d’Hanoï mais il est venu faire ses études de droit à Hué.

Premier arrêt : Vingt minutes pour tremper les pieds vers Natrang dans la mer de Chine. 1

1 Savez-vous que je risque la prison en nommant ainsi la mer ? Le gouvernement vietnamien, en effet l’a renommée MER DU VIETNAM pour des raisons diplomatiques. Pas question que les chinois revendiquent cette mer, en vue d’exploiter le pétrole qui s’y trouve. Toutes les cartes géographiques ont été rectifiées. Malheur à celui qui fait entorse à le règle !

Second arrêt : le col des nuages. Ce col, à 500 mètres d’altitude sépare le Vietnam en deux. Le ciel s’est dégagé et, du col, on peut voir Da Nang au sud et Hué au nord. Pendant la guerre, la presse parlait du 17ème parallèle, qui nous avons franchi peu avant d’arriver à Hué. C’est l’endroit où le pays ne fait que 50 Km de large.

Musée de sculpture Cham à Da Nang.

Troisième arrêt : Musée des Cham de Da Nang. M. Parmentier a découvert un site archéologique très intéressant. De nombreuses archives sont exposées au musée Guimet à Paris. On aura peut-être le temps de se pencher plus précisément sur cette période d’histoire, que nous avons parcouru au pas de course.

4ème rappel antirabique.

Quatrième arrêt : Hoï An enfin. Il est 14:00 et temps de déjeuner. Le bus nous pose près du pont chinois de la vieille ville. Ce n’est qu’ensuite qu’il nous pose à l’hôtel Thuy Dong 3*. Tout juste le temps de donner les passeports et de poser la barda dans la chambre pour Dominique et Jean qui partent ver le centre de vaccination. Une infirmière assure la permanence. Heureusement que Hung, notre guide francophone nous accompagne car le cas n’est pas banal. En une demie-heure, le vaccin est injecté, les papiers sont faits, les 200 000 Dongs payés (10€). Chapeau bas !

Atelier de soiries.

Suivront, dans l’après-midi des visites d’ateliers (Soiries, lampions, maison chinoise). La ville de Hoï An compte 120 000 habitants, à trente kilomètres au sud de Đà Nẵng, sur la rivière Thu Bồn. Fruit de son histoire, trois styles architecturaux se retrouvent à Hội An : chinois, japonais, français. Le soir les lampions donnent un air de fête. Nous sommes allés diner près du port et avons lié conversation avec une dame qui adore cette ville. Elle est américaine, vit à Paris avec le père de l’acteur principal de XFiles : David Duchovny !

Article précédent : Deux tombeaux d’Empereurs.
Article suivant : L’orphelinat Vinh Son à Cantum.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.