Accueil > Blog Vietnam > La baie de Ha Long.

La baie de Ha Long.

jeudi 5 février 2015, par Jean Landré

Mercredi 4 février.
La réputation de la baie de Ha Long n’est plus à faire. Nous vous laisserons rêver avec les images du portfolio.

Le départ de Hanoï est fixé à 06:15 afin de rejoindre, le port d’Haïphong, avant 08:30. Une vedette doit nous conduire à Cat Ba, la ‘grande’ ville de la baie de Ha Long. C’est à la fois le nom de la ville et le nom de la plus grande ile de l’archipel. 20 000 personnes. Il y avait le double d’habitants à la fin des années 1970, essentiellement d’origine chinoise. Persécutés, ils ont fui.
Notre guide nous retrouve à la descente de la navette. Il s’appelle ‘Chan’ 25 ans et mesure 2,01 mètres ! Il n’a fait que 15 jours de français et nous guidera en anglais. Nos armes et bagages sont conçus pour trois nuits. nous traînerons pour monter dans un des rares hôtels ouverts à 300 mètres du port, pour n’y prendre que le breakfast puisque nous sommes partis le ventre vide aux aurores.

Un minibus vient nous y cueillir une demie heure plus tard pour un ”tour” de cette grande ile. Une chose intéressante : l’arrêt à la grotte de ‘Quan Y’ aménagée, pendant la guerre contre les américains, en hôpital. Plusieurs centaines de malades, et de soldats n’y ont jamais été découverts par les américains qui avaient largement bombardé la région sans atteindre ce refuge.
La boucle est refermée au port de Cat Ba où nous attend notre jonque privée, conçue pour 4 personnes. Quel luxe !

Dès le début de la ”croisière”, le paysage karstique est vraiment magnifique. Lorsque Chan donne ses explications en anglais, il faut s’habituer à son accent. Comme il prononce World et War de la même façon, Jean accumule des erreurs de traduction auprès des copines. La journée passe rapidement. Jean s’esquinte le tibia sur un des transats du pont supérieur. Le bateau jette l’ancre dans une petite baie qui semble entièrement close. Il était prévu de faire du Kayak mais Chan a compris que tout le monde n’était pas d’accord.

C’est finalement une barque qui vient prendre les quatre sportifs. C’est une femme qui rame. Elle passe la main aux amateurs, sans beaucoup de succès. Les rameurs (Chan et cette dame) nous ferons faire un tour là où la jonque ne peut pas passer.
La nuit, passée sur la jonque est une merveille de silence et d’air pur.

Quelques frimousses émergent le matin vers 08:00. Le ciel est gris, on ne peut voir le lever de soleil mais on ne se plaint pas car il n’y a pas de brouillard. Le breakfast, comme les autres repas, sont préparés collectivement par le guide, le pilote et le cuistot. Le moteur est remis en route et l’ancre relevée pour rejoindre un tout petit port où des vélos nous attendent.

On se croit sur un petite ile mais en fait il s’agit de la grande ile Cat Ba. Après quelques Km en vélo, notre groupe arrive dans un passage souterrain inondé à la saison des pluies. Les Viets ont pu garder secret ce passage durant toute la guerre avec les américains. Quelques cinq Km de l’autre côté se trouve le village de Tai Lai très convoité par les ennemis. Actuellement il se dépeuple. Ne restent plus que 200 personnes dont 20 enfant scolarisés dans la petite école que nous allons voir.

Village flottant.

Retour à bord du bateau pour déjeuner et retour sur la ville principale de l’archipel. L’itinéraire de retour nous fait passer par le village flottant où les pêcheurs élèvent différentes sortes de poissons. Nous quittons notre jonque avec regret. Une voiture amène quatre ou cinq autres touristes qui prennent immédiatement notre place dans le bateau. Et nous les remplaçons dans le minibus pour rejoindre notre hôtel "Holiday View". L’organisation de notre voyage fonctionne comme une horloge. Ponctualité, efficacité... Bravo "Happy Luan" !

Après avoir déposé nos bagages, nous partons faire un tour au maché. Chan nous fait goûter des huitres. Jean achète une prise électrique avec beaucoup de difficultés pour trouver "a plug". Chan, qui vit ici lui trouve tout de suite le bon magasin.

La chambre à l’holiday View est impressionnante : au moins 60 m2.
Article précédent : Festival de couleurs.
Article suivant : Le coup de bambou.

Portfolio

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.